Barbarismes

24h08

Où l’on peut voir toute la folie gesticulatoire qui s’est emparée des malheureux qui participaient aux « 24 h de la bande dessinée » .

Un reportage navrant nous est raconté ici par Erwann Surcouf, qui exorcise ainsi l’expérience traumatisante qu’il s’inflige chaque année.

Sandrine Martin et Jean-Christophe Menu étaient dans la pièce et en sont sortis vivants.

Publicités

3 Réponses

  1. oooh comme j’ai l’oeil sensuel et ténébreux ! Je me plais !

    février 29, 2008 à 6:12

  2. fr

    Mais pourquoi ça remonte ça ?

    février 12, 2011 à 8:29

  3. singeon

    J’ai fait une mise à jour d’un lien mal branlé en allant voir quand était la date d’anniversaire de ce blog. Tu sais tout. Les RSS aiment pas trop ça, les mises à jour.

    février 12, 2011 à 9:00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s